Vente à l’enchère publique du 19 octobre 2016

La vente à l’enchère publique des biens immobiliers pv-vente-aux-encheres-19-oct-21016 de l’investisseur cible de la spoliation à la demande de RANARISON Tsilavo Tsiriniaina se fera  le 19 octobre 2016 à partir de 10 heures du matin à l’audience des criées du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo, au Palais de Justice, salle N°07.

Elle a été déjà programmée le 21 septembre 2016 mais n’a pas pu être réalisée à cause de plusieurs irrégularités.

D’après cette lettre de dénonciation denonciation-henri-jose-et-heloise-et-toscan-en-francais délivré par Maître RABEARISOA Ndandison,  huissier de justice, ce lundi 10 octobre 2016, la vente aura lieu tant en présence de l’investisseur cible de la spoliation qu’en son absence.

Des journaux ont également annoncé cette vente à l’enchère publique.

Vous êtes TOUS invités à participer ou assister au dénouement de cette affaire le mercredi 19 octobre 2016.

Le résumé de cette affaire

Une plainte avec demande d’arrestation déposée par Maître Fredon Armand RATOVONDRAJAO, avocat de RANARISON Tsilavo, ancien directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’en septembre 2012, gérant fondateur de NEXTHOPE Madagascar depuis novembre 2012, contre son ancien patron Solo, associé à 80 % de CONNECTIC chez le Procureur Général près de la Cour d’Appel (PGCA) d’Antananarivo le 20 juillet 2015, a été transmis par celui-ci à la Police économique le 21 juillet 2015. La police économique a interrogé RANARISON Tsilavo et ses deux témoins, RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna ancien salarié de CONNECTIC jusqu’au mois de mai 2012, puis ont travaillé chez DATALINK et travaillent actuellement chez NEXTHOPE Madagascar :

  • RAHARISON Gisèle est le responsable de DATALINK qui a fait une intrusion informatique et écoute téléphonique chez CONNECTIC en octobre 2012,
  • RAKOTOARISOA Lyna est la déléguée du personnel de CONNECTIC en avril 2012 qui a mené une grève sans préavis du jour au lendemain ayant comme revendication pour l’ensemble des salariés l’augmentation de 25 % des rémunérations et l’obtention d’une prime équivalent à 5 mois de salaires. La grève a été jugée illicite par la Direction provinciale du travail.

Solo a été mis en mandat de dépôt à Antanimora le 29 juillet 2015, soit une dizaine de jours après le dépôt de la plainte avec demande d’arrestation malgré toutes les preuves fournies à la police économique, au Substitut et au juge d’instruction. En effet, RANARISON Tsilavo a proposé le marché suivant, un second protocole d’accord avalisé par un « olom-be de la justice » qui abandonne la poursuite pour intrusion contre RAHARISON Gisèle et ANDRIANARIVO Antra, ingénieur greviste chez CONNECTIC et qui comme RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna a travaillé chez DATALINK puis maintenant chez NEXTHOPE Madagascar.

Solo a passé près de 5 mois en détention malgré toutes les preuves écrites, les doléances déposées au Ministère de la justice à Madagascar et les évidences que les allégations avancées par RANARISON Tsilavo sont fausses et facilement démontables.

On décidé de médiatiser cette affaire pour qu’elle soit un cas d’école et que justice s’ensuive.

Aller à la barre d’outils