RANARISON Tsilavo gérant fondateur de NEXTHOPE, le PV de l’interrogatoire par le juge d’instruction condamnant Solo

Contenu du chapitre
  1. La version malgache de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015
  2. La version traduite en français de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015
  3. La version texte de la traduction en français de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015
  4. Q.R : en sa qualité de Directeur Général de la société, il (Solo) prend en charge les parties administratives et financières tandis que je (RANARISON Tsilavo) s ‘occupe de la partie opérationnelle en qualité de Directeur des Opérations
  5. Q.R : l ‘audit du commissaire au compte concernant notre bilan a fait ressortir  par  contre  des anomalies sur nos comptes et qui ont été pour la plupart  falsifiés.
  6. Q.R : certains employés de Connectic m ‘ont affirmé l’existence d’un nombre important de fonds, appartenant à la société et transférés sur les comptes de la société Emergent dont Mr Solo est l’unique propriétaire.
  7. Q.R : le total des transferts entre 2009 et 2012 sur les comptes de la société Emergent s’élève à 20 000 000 000 Fmg environ.
  8. Q.R :Lorsque CISCO a été sollicitée concernant cette affaire, elle a répondu qu’il n’y a jamais eu de vente de logiciels entre Emergent et CISCO. Et selon le courrier en date du 26 novembre 2013, cette dernière a confirmé l’inexistence de relations entre CISCO et Emergent et que celle-ci n’a jamais eu aucune autorisation pour vendre les logiciels de CISCO.
  9. Q.R : toutes les transactions commerciales effectuées par Emergent sont donc entachées d’irrégularités et n’ont servi qu’au détournement des fonds appartenant à la société Connectic.
  10. Q.R : Mr Solo a obligé Mme Linah et Mme Aina, respectivement commerciale et comptable de Connectic à l’époque des faits, d’établir les factures Emergent alors qu’il n’existe ni commande ni livraison de produits.
  11. Q.R : selon les exigences de Mr Solo, j’ai signé en blanc plusieurs chèques bancaires et ordres de virement et c’est pourquoi, je n ‘ai pas pu être au courant de tous ces transferts irréguliers vers la société Emergent.
  12. Q.R : selon Mr Solo c’est moi qui l ‘ai incité à créer cette société Emergent, ce qui n ‘est pas vrai.
  13. Q.R : C’est Mr Solo qui gère jusqu ‘à ce jour les comptes email de la société Connectic. Il pourrait avoir recouru à des manipulations pour envoyer des e mails supposés rédigés par ma personne et en mon nom.

Le cabinet PICOVSCHI, avocat conseil parisien de RANARISON Tsilavo a fait un référé au TGI d’Evry pour le 19 septembre 2017 en ces termes. :

« Alors même que les juridictions malgaches de première instance, d’appel et de cassation jugeaient successivement Monsieur ANDRIAMBOLOLO-NIVO coupable d’abus de biens sociaux et de faux et usage de faux en écriture de commerce, commis notamment au préjudice de Monsieur RANARISON, ce dernier constatait l’apparition, sur internet, de sites sur lesquels étaient publiés des articles destinés:
– à remettre en cause les décisions des juridictions malgaches, dont n’étaient publiés que des extraits tronqués;
– à accuser, contre les faits et en dépit de la réalité, Monsieur RANARISON et la société NEXTHOPE d’infraction pénales, notamment en éditant des pièces de l’instruction pénale couvertes par le secret de l’enquête, que l’auteur des articles réinterprétait à sa guise;
– à incriminer notablement Monsieur RANARISON, qui était pourtant la principale victime dans cette affaire, ainsi que la société NEXTHOPE »

 

La version malgache de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015 R

 

La version traduite en français de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015 R

La version texte de la traduction en français de l’interrogatoire de RANARISON Tsilavo par le juge d’instruction du 3 septembre 2015 R

C’est RANARISON Tsilavo qui répond à la question du Juge d’instruction.

Q.R : Je suis le plaignant dans cette affaire

Q.R : Je suis le fondateur de la société Connectic. Elle a été créée en 2005. Solo Andriambololonivo est devenu actionnaire de la société en 2007.

Q.R : à partir de 2008, Solo détient la majorité des parts et c’est à ce moment là qu ‘il est devenu gérant de la société

Q.R : en sa qualité de Directeur Général de la société, il prend en charge les parties administratives et financières tandis queje m ‘occupe de la partie opérationnelle en qualité de Directeur des Opérations

Q.R : les affaires de la société ont prospéré puisque le chiffre d’affaires est multiplié par deux ou par trois annuellement

Q.R : Mr Solo a , cependant , déclaré que la société est en faillite et les caisses sont vides. Tous les ans, le personnel perçoit des primes de performance mais depuis 2010 et 2011, ils n’ont plus rien reçu. Les employés se sont alors mis en grève en 2012 et il a licencié environ une vingtaine de grévistes.

Q.R : les raisons de ma demande de dissolution de la société reposent sur le dysfonctionnement de notre collaboration. Et il a été convenu entre nous que chacun ait sa propre société. En septembre 2012, le PV de dissolution de la société Connectic a été établi sur la base d’un protocole d’accord convenu entre nous ; à l’issue duquel, il m’a offert 150 000 000 Ariary et que je ne pourrai plus en demander plus car il s’agit de la part me revenant selon  les résultats du bilan.

Q.R : l ‘audit du commissaire au compte concernant notre bilan a fait ressortir  par  contre  des anomalies sur nos comptes et qui ont été pour la plupart  falsifiés.

Q.R : certains employés de Connectic m ‘ont affirmé l’existence d’un nombre important de fonds, appartenant à la société et transférés sur les comptes de la société Emergent dont Mr Solo est l’unique propriétaire.

Q.R : le total des transferts entre 2009 et 2012 sur les comptes de la société Emergent s’élève à 20 000 000 000 Fmg environ.

Q.R : selon les comptes émanant du bilan, les fonds transférés vers Emergent ont été inscrits sur la rubrique charge de la société Connectic

Q.R : j’aimerais  souligner que la société n’a pas encore été dissoute et d’assurer les activités de la société et les transferts de fonds

Q.R : les factures falsifiées établies par la société Emergent pour Connectic sont nombreuses et par lesquelles il est mentionné vente de licence et logiciels CISCO en faveur de Connectic. Lorsque CISCO a été sollicitée concernant cette affaire, elle a répondu qu’il n’y a jamais eu de vente de logiciels entre Emergent et CISCO. Et selon le courrier en date du 26 novembre 2013, cette dernière a confirmé l’inexistence de relations entre CISCO et Emergent et que celle-ci n’a jamais eu aucune autorisation pour vendre les logiciels de CISCO.

Q.R : toutes les transactions commerciales effectuées par Emergent sont donc entachées d’irrégularités et n’ont servi qu’au détournement des fonds appartenant à la société Connectic.

Q.R : Mr Solo a obligé Mme Linah et Mme Aina, respectivement commerciale et comptable de Connectic à l’époque des faits, d’établir les factures Emergent alors qu’il n’existe ni commande ni livraison de produits.

Q.R : la société Emergent est enregistrée au nom de Mr Solo   Andriambololonivo  exclusivement  et son siège social est sis à son domicile en France.

Q.R : selon les exigences de Mr Solo, j’ai signé en blanc plusieurs chèques bancaires et ordres de virement et c’est pourquoi, je n ‘ai pas pu être au courant de tous ces transferts irréguliers vers la société Emergent.

Q.R : selon Mr Solo c’est moi qui l ‘ai incité à créer cette société Emergent, ce qui n ‘est pas vrai.

Q.R : à moins qu’elle ne soit inscrite sous nos deux noms, je ne trouve aucun avantage à l’inciter à créer pour lui même cette société.

Q.R : C’est Mr Solo qui gère jusqu ‘à ce jour les comptes email de la société Connectic. Il pourrait avoir recouru à des manipulations pour envoyer des e mails supposés rédigés par ma personne et en mon nom.

Q.R : je persiste quant à ma plainte et je suis demandeur de dommages-intérêts dont le montant sera fixé lors des audiences auprès du tribunal .

Q.R :je n ‘ai plus rien à dire.

Q.R : en sa qualité de Directeur Général de la société, il (Solo) prend en charge les parties administratives et financières tandis que je (RANARISON Tsilavo) s ‘occupe de la partie opérationnelle en qualité de Directeur des Opérations R

RANARISON Tsilavo est le seul signataire des comptes bancaires de la société CONNECTIC et a signé les 72 ordres virements internationaux.

Q.R : l ‘audit du commissaire au compte concernant notre bilan a fait ressortir  par  contre  des anomalies sur nos comptes et qui ont été pour la plupart  falsifiés. R

Le rapport du commissaire pour les comptes annuels 2011 de CONNECTIC ne fait pas mention d’anomalies

Q.R : certains employés de Connectic m ‘ont affirmé l’existence d’un nombre important de fonds, appartenant à la société et transférés sur les comptes de la société Emergent dont Mr Solo est l’unique propriétaire. R

RANARISON Tsilavo est l’unique signataire des 72 ordres de virements envoyés à la société CONNECTIC, il n’a pas donc à demander aux employés de CONNECTIC des informations dont RANARISON Tsilavo est l’initiateur.

Q.R : le total des transferts entre 2009 et 2012 sur les comptes de la société Emergent s’élève à 20 000 000 000 Fmg environ. R

Q.R :Lorsque CISCO a été sollicitée concernant cette affaire, elle a répondu qu’il n’y a jamais eu de vente de logiciels entre Emergent et CISCO. Et selon le courrier en date du 26 novembre 2013, cette dernière a confirmé l’inexistence de relations entre CISCO et Emergent et que celle-ci n’a jamais eu aucune autorisation pour vendre les logiciels de CISCO. R

CISCO n’a jamais dit que

Q.R : toutes les transactions commerciales effectuées par Emergent sont donc entachées d’irrégularités et n’ont servi qu’au détournement des fonds appartenant à la société Connectic. R

Q.R : Mr Solo a obligé Mme Linah et Mme Aina, respectivement commerciale et comptable de Connectic à l’époque des faits, d’établir les factures Emergent alors qu’il n’existe ni commande ni livraison de produits. R

Q.R : selon les exigences de Mr Solo, j’ai signé en blanc plusieurs chèques bancaires et ordres de virement et c’est pourquoi, je n ‘ai pas pu être au courant de tous ces transferts irréguliers vers la société Emergent. R

De : Tsilavo RANARISON (ConnecTIC) [mailto:tsilavo@connectic-mada.com] Envoyé : Tuesday, May 29, 2012 11:32 AM
À : José Nelli ANDRIAMANANTENA (ConnecTIC); Miorasoa RAKOTONANAHARY (ConnecTIC)
Cc : solo andriam
Objet : Etats générés par l’Intranet

Miora, José,

Je n’ai plus reçu les états et différents rapports  générés par l’Intranet depuis le 8 mai :
– Journal de banques et caisse,
– Etats des créances,
– Rapport journalier et intervention,
– Budget de trésorerie.

Merci de bien vouloir voir.
Cdt.
Tsilavo.

Q.R : selon Mr Solo c’est moi qui l ‘ai incité à créer cette société Emergent, ce qui n ‘est pas vrai. R

 

Q.R : C’est Mr Solo qui gère jusqu ‘à ce jour les comptes email de la société Connectic. Il pourrait avoir recouru à des manipulations pour envoyer des e mails supposés rédigés par ma personne et en mon nom. R

 

 

 

Aller à la barre d’outils