Grève sans préavis chez CONNECTIC en 2012

Une grève a été déclenchée sans préavis a été déclenchée en avril 2012 chez CONNECTIC sans préavis, du jour au lendemain. Le meneur, RAKOTOARISOA Lyna, est la déléguée de personnel qui sera plus tard chez DATALINK, la société qui a fait de l’intrusion chez CONNECTIC. RAKOTOARISOA Lyna travaille actuellement chez NEXTHOPE Madagascar.  On ne fait pas une grève à Madagascar sans avoir épuisé les procédures de conciliation, de médiation et d’arbitrage contrairement en France par exemple, où une grève dans le secteur privé peut être enclenchée à tout moment.
Une grève qui ne suit pas les procédures est illégale et devient un conflit individuel

« Le droit de grève est acquis à la date de la réception par l’inspection du travail du constat d’échec total ou partiel de la négociation, sous réserve de l’observation d’un délai de préavis de quarante huit (48) heures adressée par lettre recommandée à l’employeur. Une copie de cette lettre de préavis est communiquée au Médiateur.
Or la lecture des dossiers en notre possession laisse apparaître que les démarches relatées précédemment n’ont pas été suivies rigoureusement. Par conséquent force est d’admettre que l’intervention de l’inspection du travail dans le déroulement des griefs qui vous oppose à votre employeur n’entre pas dans le cadre de la résolution d’un conflit collectif telle que cela est prévue par le code du travail. Il y 
lieu dans le cas d’espèce de procéder à la conciliation laquelle procédure est prévue par les articles 199 et suivant du code du travail en ce qui concerne la résolution des différends individuels. »
Lettre du 10 mai 2012 du Directeur régional de la fonction publique, du travail et lois sociales d’Analamanga aux délégués de personnel de la société CONNECTIC Monsieur Meja RANDRIANANIMANANA  et Madame Lyna RAKOTOARISOA

Loi no 94-029 du 25 août 1995 portant Code du travail.
(Journal officiel, 25 septembre 1995, no 2324, pp. 2564-2577.)

Article 170.  Le droit de grève, reconnu et garanti par la Constitution, s’exerce dans le cadre des lois en vigueur et après épuisement des procédures de conciliation, de médiation et d’arbitrage prévues par les articles 173 et suivants du présent Code de travail malgache.

Le mercredi 25 avril 2012 à midi, Solo reçoit en France un e-mail provenant de RAKOTOARISOA Lyna, déléguée du personnel de CONNECTIC actuellement chez NEXTHOPE . R

 » … Pour toutes ces raisons, le personnel fait part à la Direction des décisions suivantes après un vote majoritaire:

  • La Direction doit donner une réponse claire d’ici le 26 avril 2012 à 12h à tout le personnel sur l’augmentation et les primes.
  • La Direction doit donner une explication au personnel pour justifier le fait que notre demande est une ingratitude.
  • La Direction doit donner au personnel la perspective d’avenir de la société cible de la spoliation.
  • La Direction doit donner une explication du fait qu’elle a fait son deuil envers tout le personnel.
  • La Direction doit expliquer au personnel si le « tany est vraiment maina » au sens propre du terme pour ConnecTIC ou qu’est ce qu’elle entend par cela.
  • Dans le cas échéant, le personnel de la société cible de la spoliationeffectuera une cessation de travail jusqu’à l’obtention de réponse favorable.
  • Afin de donner à la Direction le temps de réflexion; le personnel ne sera pas disponible sur gtalk à partir de l’envoi de ce PV de réunion.

La réunion s’est achevée à 10h30.
Ankadivato, le 25 avril 2012, « 

Faute de réponse en 24 heures chrono pour une prime de 5 mois de salaires et 25 % d’augmentation, une partie du personnel sera en grève R

Faute de réponse en 24 heures chrono, une partie du personnel sera en grève et les délégués ont pris soin de couper tous les moyens de communication entre Solo et le personnel puisque le moyen de communication gtalk employé dans l’entreprise a été rendu inopérant.

Solo a accepté l’augmentation de 25 % des rémunération mais a refusé la demande de 5 mois de salaire à titre de primes, ou 5 mois de salaire à titre de prime vous avez bien lu. La machine pour mettre KO CONNECTIC au profit de NEXTHOPE est en marche.

 

(conciliation-inspecteur-de-travail)

La grève a été déclarée illégale par l’inspection de travail et une procédure de licenciement individuel a été intentée aux salariés qui n’ont pas repris leur travail.

Les salariés grévistes ont presque tous intégrés DATALINK puis dans la nouvelle entité créée par RANARISON Tsilavo tsiriniaina, associé à 20 % hez CONNECTIC

Les noms des grévistes chez CONNECTIC en 2012, la plupart se retrouve chez NEXTHOPE: R

  • RATAHINARISOA Harinirina (Ingénieur certifié CCNP (Inde)- CCNA financé par CONNECTIC avec deux séjours en Inde)
  • RAZAFINDRALAMBO Eric (certifié CCDA financé par CONNECTIC)
  • ANDRIANARIVO Antra (ingénieur certifié CCDA financé par CONNECTIC)
  • RAHARISON Gisèle
  • RANDRIANASOLO Tanteliharijaona (ingénieur CCNA financé par CONNECTIC)
  • ANDRIANASOLO Toky
  • RAHARIMANANA Jacquelin  Landris
  • RASOANAIVO Harinindriana Sendra Hajaniaina
  • RAKOTOHARINTSOA Tahiriniaina José Clément
  • ANDRIANALY Andry Tiana
  • RAKOTONDRAVELO Rahameloarifetra
  • RASOAMAKA Hajaharinoro (Tantely)
  • ANDRIAMAMPIHERIKA Jonathan Lalaina
  • RAFANOMEZANA Hajalalaina Eric
  • RAKOTOASIMBOLA Rémi Gérard
  • RAMAMIARISON Terence Johnson
  • RANDRIANASOLO ANDRIAMBOLANIAINA Rivoson Henri

    Délégués de la société
    grevistes:
  • RANDRIANIMANANA Mejamirado (Ingénieur CCNP (Inde) financé par CONNECTIC)
  • ANDRIANJATO Tolotra
  • RAKOTOARISOA Lyna (Cisco sales expert financé par Connectic

Le résumé de cette affaire

Une plainte avec demande d’arrestation déposée par Maître Fredon Armand RATOVONDRAJAO, avocat de RANARISON Tsilavo, ancien directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’en septembre 2012, gérant fondateur de NEXTHOPE Madagascar depuis novembre 2012, contre son ancien patron Solo, associé à 80 % de CONNECTIC chez le Procureur Général près de la Cour d’Appel (PGCA) d’Antananarivo le 20 juillet 2015, a été transmis par celui-ci à la Police économique le 21 juillet 2015. La police économique a interrogé RANARISON Tsilavo et ses deux témoins, RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna ancien salarié de CONNECTIC jusqu’au mois de mai 2012, puis ont travaillé chez DATALINK et travaillent actuellement chez NEXTHOPE Madagascar :

  • RAHARISON Gisèle est le responsable de DATALINK qui a fait une intrusion informatique et écoute téléphonique chez CONNECTIC en octobre 2012,
  • RAKOTOARISOA Lyna est la déléguée du personnel de CONNECTIC en avril 2012 qui a mené une grève sans préavis du jour au lendemain ayant comme revendication pour l’ensemble des salariés l’augmentation de 25 % des rémunérations et l’obtention d’une prime équivalent à 5 mois de salaires. La grève a été jugée illicite par la Direction provinciale du travail.

Solo a été mis en mandat de dépôt à Antanimora le 29 juillet 2015, soit une dizaine de jours après le dépôt de la plainte avec demande d’arrestation malgré toutes les preuves fournies à la police économique, au Substitut et au juge d’instruction. En effet, RANARISON Tsilavo a proposé le marché suivant, un second protocole d’accord avalisé par un « olom-be de la justice » qui abandonne la poursuite pour intrusion contre RAHARISON Gisèle et ANDRIANARIVO Antra, ingénieur greviste chez CONNECTIC et qui comme RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna a travaillé chez DATALINK puis maintenant chez NEXTHOPE Madagascar.

Solo a passé près de 5 mois en détention malgré toutes les preuves écrites, les doléances déposées au Ministère de la justice à Madagascar et les évidences que les allégations avancées par RANARISON Tsilavo sont fausses et facilement démontables.

On décidé de médiatiser cette affaire pour qu’elle soit un cas d’école et que justice s’ensuive.

Loi no 94-029 du 25 août 1995 portant Code du travail.
(Journal officiel, 25 septembre 1995, no 2324, pp. 2564-2577.)

Article 170.  Le droit de grève, reconnu et garanti par la Constitution, s’exerce dans le cadre des lois en vigueur et après épuisement des procédures de conciliation, de médiation et d’arbitrage prévues par les articles 173 et suivants du présent Code.

On ne fait pas une grève à Madagascar sans avoir épuisé les procédures de conciliation, de médiation et d’arbitrage contrairement en France par exemple, où une grève dans le secteur privé peut être enclenchée à tout moment.

Une grève qui ne suit pas les procédures est illégale et devient un conflit individuel.

Le mercredi 25 avril 2012 à midi, l’investisseur cible de la spoliation reçoit en France un e-mail provenant de RAKOTOARISOA Lyna, déléguéé du personnel de l’entreprise de l’investisseur cible de la spoliation à Madagascar.

 » … Pour toutes ces raisons, le personnel fait part à la Direction des décisions suivantes après un vote majoritaire:

  • La Direction doit donner une réponse claire d’ici le 26 avril 2012 à 12h à tout le personnel sur l’augmentation et les primes.
  • La Direction doit donner une explication au personnel pour justifier le fait que notre demande est une ingratitude.
  • La Direction doit donner au personnel la perspective d’avenir de la société cible de la spoliation.
  • La Direction doit donner une explication du fait qu’elle a fait son deuil envers tout le personnel.
  • La Direction doit expliquer au personnel si le « tany est vraiment maina » au sens propre du terme pour ConnecTIC ou qu’est ce qu’elle entend par cela.
  • Dans le cas échéant, le personnel de la société cible de la spoliationeffectuera une cessation de travail jusqu’à l’obtention de réponse favorable.
  • Afin de donner à la Direction le temps de réflexion; le personnel ne sera pas disponible sur gtalk à partir de l’envoi de ce PV de réunion.

La réunion s’est achevée à 10h30.

Ankadivato, le 25 avril 2012, « demande-du-25-avril-2012-1

Faute de réponse en 24 heures chrono, une partie du personnel sera en grève et les délégués ont pris soin de couper tous les moyens de communication entre l’investisseur cible de la spoliation et le personnel puisque le moyen de communication gtalk employé dans l’entreprise a été rendu inopérant.

Le chef d’entreprise a accepté l’augmentation de 25 % des rémunération mais a refusé la demande de 5 mois de salaire à titre de primes.(conciliation-inspecteur-de-travail)

La grève a été déclarée illégale par l’inspection de travail et une procédure de licenciement individuel a été intentée aux salariés qui n’ont pas repris leur travail.

Les salariés grevistes ont presque tous intégrés une nouvelle entité créée par RANARISON Tsilavo tsiriniaina, la société NEXTHOPE, associé à 20 % de Solo.

Les noms des grévistes :

Aller à la barre d’outils