Cisco et Westcon Africa Comstor

Cisco est un équipementier mondialement connu qui a comme un des distributeurs pour Madagascar la société Westcon, dans notre cas Westcon Africa ou COMSTOR.On peut acheter un produit de marque Cisco que vous soyez ou non revendeur agréé ou non de la société Cisco,chez Westcon Africa Comstor puisqu’il est le premier distributeur spécialiste des solutions CISCO en Infrastructure Réseaux, Communications Unifiées, Sécurité et Data Center, avec un réseau mondial de revendeurs spécialisés.

L’ARRET N°500 DU 13 MAI 2016 rendu par la Cour d’Appel d’Antananarivo est comme suit :

Attendu que le prévenu a nié les faits lors des enquêtes et soutient que c’est la partie civile RANARISON Tsiriniaina Tsilavo qui a signé tous les ordres de virement de « CONNECTIC » vers « la société française » ;
Qu’il soutient en outre que la partie civiles connait bien l’existence de la société française et que les virements effectués sont destinés à l’achat des marchandises et produits pour la société malgache.
Attendu cependant que tout d’abord la société française est une entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée administrée par le prévenu, selon l’extrait du registre de commerce françaisQu’ensuite les contreparties commerciales des virements effectués ne sont pas bien définies, sinon par le paiement des logiciels CISCO, or, il résulte de la pièce 8 du dossier, cote 236, que la société CISCO a nié l’existence de la société française comme partenaire commercial autorisé à distribuer ses produits.
Qu’ainsi, les factures établies par la société française sur la base des produits CISCO sont réputées fausses.

C’est clair et net sur ce jugement que compte tenu que la société CISCO a nié l’existence de la société EMERGENTcomme partenaire autorisé à distribuer ses produits qu’il a été condamné.

On a 70 factures émises par la société Westcon Africa – Comstor avec intégralement des produits de marque Cisco.

Pour 2009, Westcon Africa – Comstor a émis six factures d’un montant global de $209.883,76 à la société française (invoice address), c’est écrit sur les factures que l’adresse de livraison (shipping address) est Connectic Madagascar C/O Midex – Orly fret 835 – Zone Juliette, 128 F 94549 Orly Aerogare Cedex – France detailed-recapitulation-2009-c. On demande à la société Westcon Africa – Comstor, distributeur des produits Cisco de certifier les six factures detailed-recapitulation-2009-c. On a une réponse laconique du Directeur Territorial, que WESTCON Africa – Comstor n’a pas les enregistrements des factures qu’on a émises et que WESTCON Africa – Comstor n’a pas une obligation légale de les archiver. reponse-westcon-faizal-7-juillet-2016-c

reponse-westcon-faizal-7-juillet-2016-c

Que voulez-vous faire ? On ne va pas tout de même forcer cette grande société d’authentifier les factures qu’elle a émises. Il y a bien les emails envoyés qui appuient l’émission de ces factures.  Pour 2009, il y a bien 6 factures qui ont émises qui totalisent 209.883,76 USD émises par WESTCON Africa pour des produits CISCO envoyés à Madagascar facturés à la société française factures-westcon-comstor-2009

Pour 2009, le Credit Controler de WESTCON AFRICA COMSTOR Revendeur des produits Cisco à Madagascar a même envoyé  un email au début de l’année 2010 qui certifie l’authenticité des 6 factures émises par WESTCON AFRICA COMSTOR Revendeur des produits Cisco à Madagascar . westcon-comstor-viral-shah-2009

Malgré tous les documents présentés et les emails, WESTCON AFRICA COMSTOR n’a pas fait l’attestation demandée qui a valu a « Dear Solo » 5 (cinq) mois de mandat de dépôt à Antanimora et 1.500.000.000 Ariary de dommages et intérêts à payer à RANARISON Tsilavo Tsiriniaina, ancien directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’au mois de septembre 2012, et gérant fondateur de NEXTHOPE depuis le mois de novembre 2012, les deux entreprises sont les clients de WESTCON AFRICA COMSTOR.

Au temps voulu, les activistes inonderont les réseaux sociaux du monde entier de cette information.

La demande est simple que CISCO et WESTCON AFRICA COMSTOR reconnaissent que des produits expédiés à CONNECTIC Madagascar ont été achetés en France.

RANARISON Tsilavo est le directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’à fin septembre 2012, et gérant fondateur de NEXTHOPE depuis le mois de novembre 2012.

RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna sont les témoins de RANARISON Tsilavo lors de cette plainte avec demande d’arrestation qui a valu cinq mois d’emprisonnement à Antanimora à Solo leur patron. RAHARISON Gisèle er RAKOTOARISOA Lyna après avoir quitté CONNECTIC on travaillé chez DATALINK puis actuellement chez NEXTHOPE.

CONNECTIC, DATALINK et NEXTHOPE ont travaillé avec CISCO et WESTCON AFRICA COMSTOR.

CONNECTIC et ses dirigeants ont eu une Termination ICPA en novembre 2012 mais curieusement NEXTHOPE qui a été créée en novembre 2012 et dont le gérant fondateur est RANARISON Tsilavo a pu être sans problème s’inscrire en tant que partenaire CISCO contrairement à la Termination ICPA.

CONNECTIC est la première entreprise de l’océan indien a avoir formé deux CCIE au premier trimestre 2012 et avoir également en son sein plusieurs dizaine de certifiés CICO en son sein. La formation a été financée par du fonds propre.

En avril 2012, une grève sans préavis (du jour au lendemain) avec comme revendication une augmentation de 25% des salaires et à titre de primes 5 mois de salaires a eu lieu chez CONNECTIC. Le meneur de cette grève est la déléguée du personnel RAKOTOARISOA Lyna actuellement chez NEXTHOPE après avoir travaillé chez DATALALINK, l’entreprise qui a fait des intrusions informatiques et écoutes télephonique chez CONNECTIC. Cette insertion vue le 13 février 2013 sur les principaux journaux malgaches illustrent le lien étroit qui unit DATALINK et CISCO.

pub-datalink-midi-11-fev-2013

Et cette autre insertion parue au mois de mai 2016, le lien étroit qui unit NEXTHOPE à CISCO

Le résumé de cette affaire

Une plainte avec demande d’arrestation déposée par Maître Fredon Armand RATOVONDRAJAO, avocat de RANARISON Tsilavo, ancien directeur exécutif de CONNECTIC jusqu’en septembre 2012, gérant fondateur de NEXTHOPE Madagascar depuis novembre 2012, contre son ancien patron Solo, associé à 80 % de CONNECTIC chez le Procureur Général près de la Cour d’Appel (PGCA) d’Antananarivo le 20 juillet 2015, a été transmis par celui-ci à la Police économique le 21 juillet 2015. La police économique a interrogé RANARISON Tsilavo et ses deux témoins, RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna ancien salarié de CONNECTIC jusqu’au mois de mai 2012, puis ont travaillé chez DATALINK et travaillent actuellement chez NEXTHOPE Madagascar :

  • RAHARISON Gisèle est le responsable de DATALINK qui a fait une intrusion informatique et écoute téléphonique chez CONNECTIC en octobre 2012,
  • RAKOTOARISOA Lyna est la déléguée du personnel de CONNECTIC en avril 2012 qui a mené une grève sans préavis du jour au lendemain ayant comme revendication pour l’ensemble des salariés l’augmentation de 25 % des rémunérations et l’obtention d’une prime équivalent à 5 mois de salaires. La grève a été jugée illicite par la Direction provinciale du travail.

Solo a été mis en mandat de dépôt à Antanimora le 29 juillet 2015, soit une dizaine de jours après le dépôt de la plainte avec demande d’arrestation malgré toutes les preuves fournies à la police économique, au Substitut et au juge d’instruction. En effet, RANARISON Tsilavo a proposé le marché suivant, un second protocole d’accord avalisé par un « olom-be de la justice » qui abandonne la poursuite pour intrusion contre RAHARISON Gisèle et ANDRIANARIVO Antra, ingénieur greviste chez CONNECTIC et qui comme RAHARISON Gisèle et RAKOTOARISOA Lyna a travaillé chez DATALINK puis maintenant chez NEXTHOPE Madagascar.

Solo a passé près de 5 mois en détention malgré toutes les preuves écrites, les doléances déposées au Ministère de la justice à Madagascar et les évidences que les allégations avancées par RANARISON Tsilavo sont fausses et facilement démontables.

On décidé de médiatiser cette affaire pour qu’elle soit un cas d’école et que justice s’ensuive.

Aller à la barre d’outils